lundi 8 juin 2009

Maudits, ils sont maudits....

N'en déplaise à Pierre Mignoni, qui parle de délire de journalistes. Je crois que les joueurs de Clermont sont vraiment maudits.
Pas la malédiction d'un quelconque sorcier limousin souhaitant que les voisins auvergnats ne soient jamais champions mais maudits par la poisse, maudits par le poids de l'histoire.
Et ils semblent évidents que la gamberge les a gratouillés quand l'Usap est revenu au score. Cela aurait été un match de poule, même une demi-finale, l'ASM se serait appuyée sur sa melée particulièrement forte, aurait été patiente, aurait fait des passes moins longues et plus sûres et cela aurait passé. Mais à part, certains comme Bonnaire qui n'avaient pas la culture montferrandaise de la poisse en finale, le dispositif s'est effondré !
Il suffit de revoir comment Mignoni éjecte la balle sur l'essai de Nalaga et voir combien il semblait ne plus savoir quoi en faire en deuxième mi-temps pour comprendre.

J'étais pourtant sûr que cette année serait la bonne, un début de saison cata, une montée crescendo et la forme atteinte au bon moment, avec Toulouse bouffé tout cru en demi...

Peut être l'an prochain avec le petit Parra qui ne réfléchira pas à l'historique...

Bravo aux perpignanais, ils méritent leur victoire, ils sont prendre leur chance quand d'autres la laissent trop souvent passé. Ils ont montrés aussi que pour une équipe de mercenaires, ils avaient un vrai esprit de corps.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil