mercredi 29 avril 2009

Sheridan pilier exceptionnel ?

Mais non ce n'est pas une question : c'est ironique.

Le dit Sheridan, dit l'ours est plus souvent remplaçant de Faure que titulaire dans son club de Sale, est régulièrement encensé par la presse, y compris française l'Equipe nous a encore sorti un papier nous l'annonçant comme un des meilleurs rugbymen du stade vélodrome.

Il doit son aura au fait par deux fois il a massacré ses vis à vis australiens.

Je n'ai pas vu ces matches : pour moi un match entre ses deux nations ne m'intéressent pas ... le plaisir de voir une des deux nations perdre est gâché de voir l'autre triompher.
Je ne sais d'ailleurs toujours pas qui a gagné la finale de la coupe du Monde 2003 entre ces deux équipes...
Le seul anglais qui trouve grâce à mes yeux c'est Johnson, il avait sur les terrains une aussi mauvaise foi que moi.
Les seuls australiens que j'aime c'est les abo (les frères Ella), les maoris (Georges Smith, Kefu - je vous raconterai une excellente anecdote sur ce dernier etc) ou le rital (Campese).

Car l'australien, en dehors de massacrer des kangourous et d'inclure les abos dans la faune et la flore (véridique ce fut le cas jusque dans les années 70) a une autre particularité : il est nul en mêlée... de tous temps ça a été le cas, qu'un gros anglais triomphe contre les australiens cela fait rire, le moindre pilier basque, bigourdan ou varois de 4° division de promotion d'honneur cantonal (des endroits où sait fabriquer du pilar, du vrai).
Sheridan a donc explosé le pilier droit australien en demi de la dernière coupe du monde : en posant sa main à terre comme il sait bien faire.

Et il en avait explosé un autre lors d'une tournée d'automne il y a 2-3 ans. Le Time lui avait alors ouvert une tribune pour qu'il explique la mêlée, son fonctionnement sa technique. Le lendemain nouveau match contre une vraie mêlée, un vrai pilier : Carl Hayman. Ce dernier a de multiples avantages, il est all-black, a du sang maori ce qui lui a permis de diriger de main de maître les hakas, et est avec nos Patou et Cali nationaux un des tous meilleurs piliers de tous les temps.

Ce qui devait arriver arriva, Hayman a explosé Sheridan. Sherdian a inventé une nouvelle position en mêlée, la position opinel (dans la forme pliée dudit couteau). Les complices d'Hayman dans la mêlée black ont raconté que chaque fois que Carl explosait l'Andrew il lui disait " Et ça tu vas l'écrire dans le Time, connard !".

Merci Monsieur Hayman !

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

Abonnement Publier les commentaires [Atom]

<< Accueil